J’ai un bon appétit, on me le dit souvent ;
J’aime les petits plats et les mets émouvants.
Je suis un fin gourmet, j’ai mes propres recettes ;
Vous pouvez remballer vos fèves et vos blettes.
Envoyez les pâtés, les si beaux vol-au-vent !
Les confits, les lardons, une grasse omelette,
Des petits canapés ! Non, tiens, de gros divans !
Écoutez mes conseils pour vos dîners de fête :
Si c’est un peu trop vert, trop végétal : méfiance !
Voici tout ce qu’il faut pour égayer l’ambiance :
Un saucisson à l’ail, un autre au roquefort,
Un bon kilo de pain, un autre de beaufort.
Oui. J’ai, la boustifaille, hissée au rang de science.
Cela pèse pourtant bien lourd sur ma conscience
Quand le soir, intranquille, après trop peu d’efforts,
J’observe en un miroir mon gros ventre de porc
Et pense au repoussoir que je suis pour les femmes,
Promenant dans les rues ma boursouflure infâme.
Mais restons philosophe, on ne peut tout avoir…
Je vais manger un bout, faut pas broyer du noir.