De l’écriture automatique au service du grand cinéma.


Des textes écrits sans trop réfléchir, et à peine retouchés ensuite (c’est ce que j’appelle « écriture semi-automatique » et c’est plus facile à lire que l’automatique pure). Ils constituent de superbes synopsis pour des flims à tourner en cinemascope ou plus si affinités. C’est super !


La Vache et le Maton

C’est l’histoire d’une vache qui paît dans un pré, et d’un coup y’a plein de prisonniers (en jaune orange comme aux US) qui traversent le champ, genre ils s’enfuient.

La vache elle sait pas ce que c’est un prisonnier donc elle fait rien de spécial, elle continue à brouter. Mais quand même ils passent tous près d’elle alors ça l’emmerde un peu.

Après ils s’en vont.

Plus tard, des gardiens de la prison passent, et y’en a un qui demande à la vache « t’as vu passer des gars en orange ? » et le pote du gardien se fout de sa gueule parce qu’il parle à une vache, mais lui il répond attends tu vas voir et il sort un bout de tissu orange (on comprend que c’est un morceau de tissu qu’un prisonnier a perdu dans les ronces ou les barbelés quelque chose comme ça).

Il fait sentir le tissu à la vache et il lui dit « cherche » !!

La vache elle a pas un odorat de ouf mais les taulards sentent tellement le bouc qu’elle reconnaît l’odeur. Mais bon ok elle reconnaît et alors ? C’est pas un chien dressé, alors elle reconnaît elle fait meuh et elle continue à brouter.
Du coup je sais pas comment continuer l’histoire, j’ai l’impression que c’est un peu une impasse mais je garde ça dans un coin je vous dirai si je trouve une fin. (et un milieu)


Les Envahisseurs de la planète Micron

(attention ça parle des gens qui VIENNENT de la planète Micron, pas des gens qui ENVAHISSENT la planète Micron)

Dans un parc (par ex à Washington aux US) des gens qui chillent, le cul par terre sur des serviettes (c’est l’été). Au début ça cause d’un truc complètement banal, mais les gens ont l’air tellement badass que ça fait comme dans Tarantino.

Tout à coup, alors qu’ils venaient de dire que la meilleure mayonnaise c’était celle à l’huile de colza première pression à froid, ou que les chemises sans élasthanne c’est de la merde, on a l’impression qu’ils vont faire un truc super badass (salto arrière par ex) mais à la place ils sont carbonisés d’un seul coup. Il reste plus qu’un peu de cendre. Générique !! On voit alors les aliens défoncer tout le monde partout (mais pour être original on voit aucun monument détruit, mais peut-être des écoles, des cimetières (pourquoi?? mystère) et des boîtes postales).

A la fin du générique la bataille mondiale est déjà finie il reste plus que quelques humains agonisant et effrayés.

En fait les aliens, s’ils ont pu traverser des années lumières pour arriver sur terre, c’est qu’ils ont une techno de ouf, c’est comme si nous on écrase des fourmis. Alors ben les humains se font raser direct, les plus chanceux finissent en méchoui tandis que d’autres finissent en sextoy pour gloumoutes (bestiole qu’on entend et qu’on évoque mais qu’on voit jamais).

Puis du coup les humains peuvent pas vraiment se rebeller et encore moins se libérer. Alors le film est un peu court et plutôt triste si on aime bien les happy end.

Note : ajouter des courts-métrages à la fin pour pas que les gens demandent à être remboursés.

La Meuf et la Bête

C’est l’histoire d’une nana qui se balade dans la rue près d’une station service (aux US) et qui d’un coup s’aperçoit qu’une sorte de créature cheloue est en train de ronger un des tuyaux qui servent à se servir (une créature cheloue comme dans l’épisode de la quatrième dimension où une créature cheloue fait peur au capitaine kirk dans l’avion, enfin en mieux faite quand même).

Alors elle a d’abord le réflexe de s’approcher par curiosité, puis elle se dit que c’est con et qu’elle pourrait se faire buter (comme c’est du ciné et qu’on va pas mettre une voix off de merde on sait pas ce qu’elle pense directement, penser à prendre une bonne actrice qui sait bien froncer les sourcils pour faire genre « ah non je vais pas faire ça »).

Du coup elle va plutôt acheter un soda et une merde à bouffer, et au moment de payer elle dit au mec qui tient le truc :

« Au fait, y’a quelqu’un qui ronge vos pompes »

Et là au début je me disais qu’il pourrait regarder ses grôles, mais non c’est con puisque ça se passe aux US et le jeu de mot marche qu’en français. Même si le film est d’abord tourné en français ce serait quand même débilos. Alors non.

Plutôt il se dit « ouh la mais qu’est-ce qu’elle raconte celle-là ?? » (là aussi il faut prendre un acteur qui montre ça sans parler, pas facile oui mais c’est un métier de caster)

Mais quand même il se rappelle que la frontière mexicaine est pas loin (j’aime bien le décor Texas tout ça) et que c’est bien possible qu’un con d’étranger ait cru qu’il pourrait siphoner une pompe. Alors il prend son fusil (caché derrière le comptoir, mais tout le monde dans le coin sait qu’il en a un) et sort, tout énervé et un peu curieux en même temps (mais aussi il doute quand même encore, donc triple émotion à jouer, peut-être qu’on pourrait demander à un vieil acteur connu mais qui coûte plus très cher parce qu’il est presque oublié).

Une fois dehors avec son fusil, Nicolas Cage (ou un autre) cherche l’alien, mais il le trouve pas. Alors il examine quand même les pompes, et il voit bien un tuyau abîmé. Saperlipopette, qu’il se dit (mais on mettra l’équivalent américain), alors il désactive la pompe parce que la sécurité avant tout, puis il jette encore un coup d’oeil (personne) et rentre pour féliciter la meuf.

SAUF QUE (et là on a un plan où on voit arriver le mec depuis le point de vue de la meuf), alors qu’il se rapproche de la porte, l’alien sort d’un endroit où il s’tait caché et réduit le mec en hachis pour moitié (les jeux de mots sur la viande c’est juste pour rigoler dans le synopsis mais on mettra pas dans le film).

Et ça va super vite, elle a pas le temps de l’avertir. Ou à la limite elle l’avertit (il entend pas mais il la voit agiter un bras) mais à peine il se retourne qu’il est tué.

(La moitié en bouillie c’est le haut du corps comme ça on n’a plus besoin de payer Nicolas Cage pour jouer un cadavre, on peut mettre n’importe qui à partir de là, et ça fait des économies!!)

La fille elle est flippée, elle essaie de choper le fusil sous le comptoir (tout le monde sait qu’il y en a un) mais non c’est con, il l’avait déjà pris, donc le fusil est dehors !! Alors dilemme, essayer de sortir par devant pour prendre le fusil au nez et à la barbe de la créature, ou bien sortir par derrière, ou bien encore se cacher dans un frigo (en plus il fait chaud, alors pourquoi pas) ??

Que nenni, elle essaie juste d’appeler le 911. C’est un peu nul comme réaction mais que voulez-vous. Au moment où ça répond, elle a juste le temps de dire deux mots que ça coupe et ça fait bip bip genre plus de tonalité (c’est la bête qui a mangé le câble).

Après l’histoire continue pendant plus d’une heure durant laquelle la fille n’arrive jamais à trouver de l’aide et doit se débrouiller seule. Et à la fin la fille tue la bête avec un coup de karaté (allégorie).