Historiquement, les poires m’ont toujours filé la chiasse. Alors, je sais ce que vous allez me dire. C’est vrai que ce n’est pas un détail très intéressant de l’Histoire… D’accord. Comment ? Ce n’est pas historique du tout ? Alors là, vous m’en direz d’autres. Si ça s’est passé, qu’une poire m’ait jamais filé la chiasse, et si ça s’est même reproduit plusieurs fois, alors ça fait partie de l’histoire de l’univers. Eh oui, bien sûr. Bon, où en étais-je ? Ah oui, les poires, donc… Quoi encore ? Le fait que ce se soit passé ne suffit pas pour que je sois autorisé à dire que c’est historique ? Et qu’est-ce qu’il faut ? Hein ? Parlez plus fort je n’entends rien. Que ç’ait été raconté ? Eh bien, ça vous étonnera sans doute, mais, en effet, je l’ai raconté. À plusieurs reprises ! Quoi, ça ne suffit toujours pas ? Il faut que quoi ? Que ç’ait été écrit ? Et alors, qu’est-ce que je suis en train de faire ! Voilà, c’est écrit, vous pouvez le lire et le relire à volonté, juste en début de paragraphe, vous verrez, ça se retrouve facilement. Par un universitaire, vous ajoutez… Mais je suis tout qualifié, j’ai mon Master 2, oui messieurs-dames, parfaitement, et en recherche dans le domaines des arts et lettres, dans un cursus qui comprend l’histoire et l’étude des civilisations anglo-américaines. Doctorant, vous demandez ? N’exagérez pas trop. Ah, mais quoi encore ? Ce ne peut être qualifié d’historique que si une somme importante de personnes ont connaissance du fait ? Peut-être, mais alors, combien exactement, de personnes ? Hein ? Deux ? Dix ? Cent ? Mille ? Un million ? Ha ! Vous voilà bien incapable de répondre ! Non, franchement, vous perdez votre temps à des choses qui vous dépassent. Puisque je vous le dis, faites-moi confiance : les poires m’ont toujours filé la chiasse, c’est historique.